• Youtube
  • Twitter
  • Facebook

À propos d'Inunaki : le village oublié

Mis à jour : 16 sept. 2020

Introduction


Si le confinement m'aura permis d'imaginer le concept d'Offset & Match, j'ai aussi pu me focaliser sur d'autres projets, comme reprendre cette idée de lives de créations d'affiches parfois un peu insensées. L'affiche de Yes-Man façon Bluebird en est un exemple, et pas des moindres : il m'aura permis de rencontrer l'équipe de Jokers Films. Après quoi, ils m'ont défié, en rigolant, de faire la même mais pour Mademoiselle (dont ils expliquent le processus derrière l'affiche).



Mon parcours


Rapide présentation de mon parcours : mon envie de faire des affiches est venue à mes onze ans, lorsqu'un énergumène des forums d'Allociné (Gouglouf de son pseudo) avait dupé une partie de la sphère médiatique cinéphile en créant une affiche fan-made du sixième opus d'Harry Potter. Ça m'a inspiré et donné envie de faire de même, sur une vieille copie de Photoshop 5.5 - qui date de 1995 donc - qu'on avait à la maison.


Pendant des années, je faisais des affiches pour des films que j'attendais, puis celles de ceux que j'avais beaucoup aimés et même des courts que je réalisais.


Arrivé 2018, je m'installe à mon compte en tant que graphiste et vidéaste avec un objectif en tête : me focaliser sur la création d'affiches. Depuis, j'ai créé quelques affiches pour des courts étudiants, certains soutenus par des sociétés de production, des festivals (notamment celui du Film Jeune de Lyon qui démarre ce vendredi) etc... Si ça vous intéresse, vous retrouverez mon travail sur mon site perso.


Inunaki : Le Village Oublié


C'est bien beau tout ça, mais encore ? Et bien, pendant le confinement, la même équipe de Jokers Films m'a lancé un tout autre défi en me mettant à l'essai sur Inunaki : Le Village Oublié, réalisé par Takashi Shimizu (The Grudge) et qu'ils distribuent sous leur label Lonesome Bear. Un film horrifique qui sort directement en vidéo dès aujourd'hui et disponible en VOD depuis hier.


L'affiche retenue fut tout simplement une adaptation de l'affiche japonaise, juste recadrée et avec “nos” taglines et logos.



Sauf qu’avant ça, des dizaines de versions (dont parfois des variantes très subtiles ou des différents essais de logos) avaient été proposées.


Le pitch


Le village d’Inunaki, au Japon, est surnommé " le Village Hurlant ". Une psychiatre de la région, Kanade Morita, possède un sixième sens, qui la tourmente depuis l’enfance.


Un jour, son frère Yuma et sa petite amie décident de jouer à se faire peur, lors d’une expédition nocturne dans le village. Sans le savoir, ils vont réveiller la terrible malédiction qui frappe le village…



Le brief


Deux pistes suggérées : une se reposant d’abord sur l’aspect mystérieux de ce fameux village oublié, l’autre un peu plus horrifique.


Une difficulté majeure que je n’avais pas vu venir (oups) : la V - O - D. Parce que oui, qui dit VOD, dit plateforme, dit beaucoup de films concurrents côte à côte, dit petits visuels, et... vous aurez compris.


Les propositions


Je ne vais pas forcément commenter chaque affiche ni les raisons pour lesquelles telle ou telle proposition a été refusée, mais c’était souvent un problème de lisibilité du tunnel. À noter que le film est particulièrement sombre (dans le fond, mais aussi et surtout dans la forme) et les photogrammes à ma disposition avaient parfois beaucoup de grain et de contraste, rendant certains détails parfois difficiles à lire, notamment en ce qui concerne le mur d'entrée du tunnel.


La première semaine de travail a été consacrée à la création de dix maquettes. Les semaines suivantes ont surtout été des explorations des pistes existantes avec des variantes de couleur, d'emplacement ou de logo. Et à propos de logos, vous remarquerez que pendant quelques temps, une erreur s’est glissée dans le titre et le film s’est appelé “Inanuki” au lieu d’”Inunaki”.




Sur ces dix propositions, j'ai surtout essayé de faire des styles variés afin de savoir vers quelle direction continuer, pour pouvoir donner le plus d'options possibles au distributeur plutôt que de faire des propositions trop similaires.


Deux positionnements de personnages ont intéressé, les autres ayant été jugées soit pas lisibles, soit trop "affiche teaser". Et c'est vraiment à partir de là qu'on a fait pas mal d'essais.


Précision sur les affiches qui suivent : elles présentent toutes le même logo mais plusieurs avaient été envoyés au distributeur pour qu'il puisse comparer.


Pour ces propositions, on m'a suggéré de changer l'arrière-plan : en haut, trois approches du tunnel — de très près (impossible à identifier), de loin (une de celle que j'aime le plus, parce que j'aime beaucoup avoir des points de fuites très marqués), et un entre deux avec des essais de couleurs — et en bas, en essayant de mettre les personnages contre un arbre. La dernière avait été exclue plus ou moins d'office mais on m'a quand même demandé de faire des essais dessus.




Ici, on rapproche le tunnel et on monte la lumière, quitte à surexposer des zones de l'image (je vous l'ai dit : la lisibilité posait beaucoup de problème en petit). Pour l'affiche avec la femme et l'enfant, l'idée était de pousser à fond les contrastes de couleur pour vraiment marquer le genre du film (ces couleurs n'étaient pas imposées, mais j'ai tendance à beaucoup les utiliser) et surtout de mettre en avant l'un des monstres du film. Enfin, la dernière version qui avait été exclue a nécessité une autre modification pour atténuer la surexposition du nez.






Sont arrivés quelques concepts beaucoup plus appuyés niveau couleur, finalement trop décalés par rapport au film. On est certes dans un film d'horreur, mais on est très loin de l'esthétique des giallos ou des films à l'esthétique néon qu'on voit de plus en plus apparaître. Le dernier concept faisait un peu trop The Thing ou science-fiction mais il permettait de réutiliser l'affiche Japonaise pour en faire un autre concept. Là aussi, une proposition que j'aimais bien, mais qui effectivement risquait de tromper le spectateur.


Vous remarquerez alors un changement de typo pour le slogan : à ce stade de travail, il était question de faire une affiche pour le DVD et une autre pour la VOD. Celle du DVD, qui est l'adaptation de l'affiche japonaise, avait déjà été validée. Il fallait donc une typo plus grasse pour le slogan, afin d'être lisible au format VOD.


Les affiches finalistes


Dans les dernières lignes droites, ils ne restaient plus que quelques concepts. Le monstre de l'affiche avec l'enfant faisait finalement trop grossier dans la version précédente et on a décidé de faire une ombre un peu vague, à l'image des monstres du film, ainsi que de nous séparer des teintes rouges sur les personnages.


Enfin, on m'a suggéré de jouer avec les yeux de l'enfant pour faire une imagerie plus horrifique encore.



L'affiche retenue


C'est finalement l'adaptation de l'affiche japonaise qui a été préférée, là aussi avec quelques petites variantes pour arriver à ce résultat (sur le recadrage et la disposition des logos par exemple)


L'affiche a été adaptée par l'agence Troïka pour les jaquettes DVD et Blu-Ray.




Et encore merci à Jokers Films pour leur confiance.

Pour aller plus loin
132 vues0 commentaire
Tous droits réservés

Offset & Match est un projet se voulant pédagogique focalisé sur les affiches de cinéma et leurs coulisses. Son rôle est à la fois de s'intéresser à ces métiers de l'ombre tout en incitant le public à créer ses propres affiches.

Conception graphique

Alexis Veille / 2020

manage cookies