Derrière les masques : Katharina Kubrick sur ses affiches d'Eyes Wide Shut

Mis à jour : 10 sept. 2020


Les masques et costumes d'Eyes Wide Shut*

English version available here.


Katharina Kubrick est la fille de Stanley Kubrick. À la mort de son père, elle a collaboré avec sa mère afin de concevoir les affiches d’Eyes Wide Shut. Ce sont les premières de sa filmographie à avoir été conçues numériquement. Trois affiches ont été rejetées par Warner Bros avant de trouver le concept de l'affiche définitive que l'on connaît. Elle a chaleureusement accepté de répondre à nos questions.


Propositions d'affiches d'Eyes Wide Shut rejetées, conçues par Katharina et Christiane Kubrick*

Dans nos premiers messages, vous me racontiez avoir été impliquée sur ces affiches parce que vous sentiez que Warner Bros était trop focalisé sur la partie érotique du film. Pouvez-vous détailler ? Ont-ils montré des concepts inutilisés que vous pourriez décrire ?


WB nous envoyait des concepts d’affiche. Je pense que personne dans leur département graphisme n’avait encore vu le film, et donc les propositions que nous avons vues étaient trop sensuelles et ne convenaient pas. Nous et l’homme du département pub de Warner Bros UK, pensions qu’elles n’étaient pas pertinentes et que Stanley ne les aurait pas aimées.

Votre mère a dirigé la campagne publicitaire. Comment avez-vous travaillé ensemble ? Qu’est-ce qui vous a inspiré pour ces tons et le style de l’affiche, assez différents de l’affiche définitive?

Ma mère pensait profondément qu’elle connaissait mieux que quiconque les goûts de Stanley, et voulait concevoir les affiches... [Warner Bros] a chaleureusement accepté. Ma mère est une artiste et a un sens profond des couleurs et du design. On a embauché quelqu’un qui pouvait nous aider sur la partie informatique, et après des essais et erreurs en apprenant comment utiliser les logiciels (Painter et Photoshop), on pensait que les masques étaient la piste à explorer. On a obtenu des photos des visages complets de Tom [Cruise] et Nicole [Kidman]. Mon travail a été de découper les masques de manière à ce qu’ils leur ressemblent toujours, puis d’appliquer un effet de surface craquelée sur les masques. Christiane [la mère de Katharina et épouse de Stanley] a été très impliquée au niveau des couleurs et nous avons choisi la typo avec beaucoup d’attention.


Anecdote

La typographie Futura Bold, utilisée pour Eyes Wide Shut, était l'une des préférées du réalisateur


Détails des craquelures sur le masque de Tom Cruise*

Ces affiches ont été conçues numériquement alors que vous étiez toutes les deux des artistes “traditionnelles”, travaillant à la peinture. Vous étiez assistées d’un “geek de l’informatique” (sic) car il s’agissait plus ou moins de la première fois que vous allumiez un ordinateur. Pourquoi avoir travaillé numériquement? S’agissait-il d’une requête de Warner ou étiez-vous simplement curieuse de ces nouvelles technologies ?

Travailler numériquement était le seul moyen de faire ces affiches. On était toutes les deux complètement débutantes et avons appris sur le tas.


Combien de temps avez-vous travaillé sur ces affiches ? Pensez-vous que ça aurait été plus long (ou plus rapide) si vous les aviez conçues traditionnellement ?

C’était des semaines de travail en fait. Mais nous étions sous la pression du délai pour produire quelque chose que nous pensions appropriée au film et que Stanley et les studios auraient aimé. C’était une période triste, nous pleurions encore, mais la mission de faire de belles affiches pour le dernier film de Stanley était importante pour nous. Ça aurait pris énormément de temps supplémentaire si nous avions utilisé des outils traditionnels. Ni elle ni moi n’étions des graphistes ou calligraphistes. Ce sont des compétences de spécialistes.


​​

Eyes Wide Shut est la seule affiche de la carrière de votre père à avoir été conçue numériquement dès sa sortie. S’il était curieux des nouvelles technologies, vous souvenez-vous qu’il se soit intéressé à Photoshop (lancé juste après Full Metal Jacket) ou ne l’a-t-il simplement jamais mentionné ?

Stanley était parfaitement au courant de l’existence de Photoshop, et je pense que s’il avait vécu plus longtemps, chaque artiste qu’il aurait employé pour ses affiches s’en serait servi. Stanley aurait adoré la rapidité et la possibilité de pouvoir bidouiller éternellement avec. Personnellement, je suis tombée amoureuse du bouton “annuler”, tellement mieux qu’une gomme !




Affiche finale d'Eyes Wide Shut's, conçue par Christiane et Katharina Kubrick

Votre père était particulièrement impliqué dans les campagnes publicitaires et dans les affiches de ses films. On sait qu’il avait demandé à Philip Castle [l'affichiste d'Orange Mécanique] ou Saul Bass [Spartacus et Shining] de créer plusieurs affiches qu’il a ensuite rejetées (ce qui est assez courant). Mais pourriez-vous dire à quel point était-il impliqué? Avait-il des concepts d’affiches en tête ou des référence avant d’employer un artiste?

Il était extrêmement impliqué. Je ne sais pas comment il choisissait initialement ses artistes, peut-être de précédentes créations, mais leur volonté de travailler avec lui était importante. Il disait toujours ne pas savoir ce qu’il voulait, mais savait ce qu’il ne voulait pas. Et, la créativité étant cette étrange créature, dès qu’il voyait une idée, celle-ci en déclenchait d’autres. En gros, il exploitait toutes les pistes jusqu’à ce qu’il trouve l’image qui lui convenait le mieux. L’image/l’affiche devait être tout aussi efficace sur des affiches grand format que sur des pubs de 5cm dans les journaux. Le visuel devait être impactant, lisible, clair, reconnaissable et représentatif du film.


Eyes Wide Shut alternative poster designed by Katharina and Christiane Kubrick.
Concept d'affiche inutilisé d'Orange Mécanique, par Philip Castle*

Dans une interview pour Sight & Sound, vous expliquiez que s’ils ont rejeté les affiches rouges, c’est parce que Warner Bros. voulait profiter au mieux de la notoriété de Cruise et Kidman [erratum : ce n'est pas tout à fait ce qui est dit dans l'interview]. Y-avait-il d’autres raisons ?


Leur motif était que nous avions les plus beaux acteurs d’Hollywood dans le film et que ça n’avait pas de sens de les transformer en masques, ils pensaient que le public ne les reconnaîtrait pas. Je pense que les masques sont parfaitement clairs, sans parler du fait que leurs noms étaient sur l’affiche.

Vous n’êtes plus peintre mais vous a-t-on proposé de travailler sur une autre affiche de film ?

J’ai toujours un studio, mais la peinture est passée au second plan pour le moment. Ma main droite et mes yeux ne sont plus ce qu’ils étaient. Bizarrement, travailler maintenant en tant que bijoutière/forgeronne fatigue moins ma tendinite. Quand je travaillais dans le milieu du cinéma dans le département décor, j’ai parfois été contactée pour faire une affiche ou deux, mais rarement.



De la carrière de votre père, quelle est votre affiche préférée ? Que pensez-vous des affiches faites pour les ressorties de ses films ?

Je préfère toujours celle d’Orange Mécanique, elle fait tout ce qu’une bonne affiche devrait faire. C’est un visuel tellement saisissant et puissant. Les nouvelles affiches et nouvelles stratégies sont surtout là pour réactualiser les choses pour un public plus jeune je pense… Personnellement, je ne vois pas l’intérêt. Mais ça reste du marketing, et si ça aide à trouver un nouveau public pour les films de papa, alors ça ne peut être qu’une très bonne chose.


Affiche originale d'Orange Mécanique par Philip Castle
Affiche de la ressortie 2019 par Territory Studio

Enfin, qu’est-ce qui fait une bonne affiche ?

Une affiche de film doit remplir un travail complexe. Elle doit être frappante, élégante, informative, mystérieuse mais pertinente, et enfin suffisamment séduisante pour donner au spectateur l’envie de voir le film.



*Crédits : Stanley Kubrick Film Archives LLC, Warner Bros. et University of the Arts London, au Design Museum — Photos par Offset & Match


Un immense merci à Katharina Kubrick pour sa disponibilité, sa gentillesse et ses réponses précises. Interview conduite par e-mail en juin 2020 par Alexis Veille.



Pour aller plus loin
139 vues0 commentaire
Tous droits réservés
 
manage cookies